Cafés Roger

Cafés Roger

En route vers les grandes origines à bord du Coffee Truck Cafés Roger.

Le café est une boisson familière et souvent quotidiennement. Mais le connaissons nous vraiment ? Cafés Roger s’est donné pour mission de faire découvrir et déguster au plus grand nombre ce produit banalisé.

Depuis 2013, le camion de collection de « Cafés Roger » scionne la Suisse romande pour vous faire découvrir ses produits. Des cafés aux parfums rares et précieux ; une gamme de produits à base de café ; des cafetières étudiées pour un développement aromatique optimal et plus récemment une gamme de thé sélectionnés selon ses mêmes préceptes que le café. Les grains proposés sont principalement des purs arabicas. L’arabica est une famille de café considérée comme de meilleure qualité en raison de sa diversité aromatique supérieure. Plus de 120 variétés sont répertoriées. Différentes gammes sont proposées. Tradition, Bio, Rainforest, Nano-lots et Grands terroirs. Chaque produit est documenté pour permettre de cibler son envie ou ses besoins. Mais la dégustation reste le meilleur moyen de faire son choix. C’est pourquoi, toute personne intéressée est accueillie au laboratoire de torréfaction et que le Coffee Truck a été imaginé.

Passionné par leur métier, Cyril Romand et sa femme ont fondé Cafés Roger. Tout a commencé dans un petit marché artisanal. C’est en contemplant les étales d’un marchant d’épices que l’idée est née. Cyril, fils et petit-fils de torréfacteur, à l’âge de 16 ans quitte le nid familial pour être pâtissier-chocolatier-confiseur. Après avoir fait le tour des grandes maisons et palaces parisiens durant 10 ans comme chef, il emménage en Suisse où il rencontre sa femme. Quelques années plus tard, en se promenant dans une « foire des saveurs » c’est là, dans ce petit marché, que son héritage familial le rattrape. En sentant tous ces épices, en voyant toutes ces couleurs il s’est dit, « mais pourquoi ne pas présenter le café ainsi, et torréfier le café devant les gens… » L’idée de la torréfaction mobile était née. Il ne restait plus qu’a trouvé LE véhicule adéquat. Premièrement, un camion de taille moyenne pour être visible des clients ; deuxièmement un véhicule ancien car en plus d’aimer d’être un passionné le grand-père de Cyril a débuté également dans un camion ; troisièmement, un engin construit en Suisse pour faire honneur au pays qui l’a accueilli. Suite à une longue recherche, le camion a été déniché dans une caserne à l’autre bout de la Suisse. Un camion de transmission militaire de 1941. Un Berna UP 35 en bois qui était resté de nombreuses années sous la pluie. Après de longues négociations et explications de cette idée un peu farfelue, l’armée Suisse alors propriétaire du camion, a cédé.

S’en ai suivi une longue recherche de professionnels qualifiés pour rénové cette épave. Beaucoup les ont traités de fou, mais convaincus de faire le bon choix, ils ont fini par trouver un carrossier et un menuisier capables de réalisé ce travail. Après un an et demi d’un chantier titanesque fait de belles rencontres, le Coffee Truck a enfin vu le jour. Il ne restait plus qu’a le baptisé. C’est tout naturellement que Cyril l’a nommé « Cafés Roger » comme la société de ses aïeules.   Maintenant, il scionne les routes de Suisse pour participer à des foires, des manifestations et autres festivals en torréfiant du café devant les gens et faisant déguster des cafés d’exceptions.

Mais ça ne s’arrête pas là. En plus du camion, le couple a construit un petit laboratoire de torréfaction dans l’ancienne écurie de leur ferme montagnarde. Elle se situe dans un petit hameau de 15 habitants à 1120 m d’altitude. Ils y organisent des visites, des dégustations de café et préparent le café pour leurs clients. Ainsi, leurs sélections de café se trouvent sur leur site e-commerce et chez de nombreux revendeurs.

Les métiers du café ont bien changé depuis la création de l’entreprise familiale par Roger, le patriarche. A l’époque, le choix des origines de café était limité et la profession de barista n’existait pas. Bien que le procédé de cuisson soit le même, la torréfaction a évolué. A l’époque, le café était mis dans le torréfacteur et lorsqu’il était noir on le sortait. Aucun contrôle de colorimétrie, aucune courbe, aucun contrôle de température. Aujourd’hui, un profil de torréfaction est établi pour chaque café afin de garantir une certaine stabilité et une optimisation des goûts et des arômes. La courbe de température idéale est mémorisée et sert de modèle pour les suivantes. Le sourcing des cafés est beaucoup plus complet et complexe. Nous pouvons trouver des cafés rares aux saveurs surprenantes venant des quatre coins du monde. Curieusement, bien que le métier ait évolué et que l’intérêt pour ce produit ne cesse d’augmenter, aucune formation officielle n’existe. Seuls quelques cours sont donnés par des professionnels à titre privé. C’est pourquoi, l’expérience qu’a acquise Cyril dans son enfance et durant les 10 années passées à travailler en tant que pâtissier sont précieuses. Ils lui ont appris la maitrise des cuissons et de la transformation de produit.

Atelier de torréfaction

Laisser une réponse